ARGUENON CYCLOSPORT PLANCOET

ARGUENON CYCLOSPORT PLANCOET

SUR LE GRAND PLATEAU ET EN ROUE LIBRE <<<<< L'INVITE DU MOIS DE JUILLET 2017 >>>>>

 

Il est Omnisports comme La Plancoëtine, il est surtout depuis de longues années une des figures emblématiques de la section Volley-ball. Après avoir assuré les fonctions de joueur-entraîneur, il en est - depuis plusieurs saisons -  le Président sans oublier la Présidence du Comité départemental.  Infatigable, intarisable sur les sujets qui le passionnent , ses journées sont souvent trop courtes pour faire tout ce qu'il aimerait entreprendre. Et si  à l'occasion d'une sortie dominicale vous vous faites doubler par Pierrick vous aurez droit à son amical " A Dimanche " 

 

Le grand plateau a saisi l'opportunité d'un bref arrêt( 6 semaines quand même )  pour en faire l'invité du mois de Juillet. 

 

Mais avant de répondre au traditionnel questionnaire , nous lui avons demandé de ses nouvelles suite à son opération de l'épaule réalisée début Juillet

 

 Eh oui, depuis le 5 juillet dernier mon bras droit est bien au chaud dans un coussin de mousse suite à une intervention chirurgicale. En effet, à l’issue d’un séjour de ski fin février, j’ai glissé sur une plaque de verglas dans la rue avec mes skis à la main gauche, mes bâtons à la main droite, sac à dos et chaussures de skis. Impossible de me rattraper, c’est l’épaule droite qui a tout chopé.

J’ai continué à skier (il me restait 2 jours) avec la douleur en pensant m’être démis l’épaule. 3 semaines se passent, les douleurs persistantes, je me décide à passer une échographie. Résultat : rupture d’un tendon.

Depuis, J’ai quand même continué mes activités (sauf le volley) et après un examen plus précis (arthro scanner) le radiologue me dit que je ne me suis pas loupé, propos confirmé par le chirurgien. Il m’annonce que mon épaule n’est plus tenue que par les muscles.

Plus de tendons, biceps luxé et hop sur la table d’opération pour 3 heures.

Maintenant, une autre compétition a démarré, plus de sport, plus de voiture, ¼ h. de marche maxi par jour, le coussin pour 6 semaines…………voilà, voilà, le moral est bon, c’est du mécanique alors il y aura une bonne issue.

Et puis,  pendant ce temps je me repose, méfiez-vous du retour………

 

**********

 

ACS :  1)        Depuis combien de temps es tu licencié au Club et de quelle manière as tu découvert le Club ?

 

 J’ai débuté tardivement le vélo en 1981 au CC PLANCOËT et puis, mon Bof m’a invité à rejoindre les rangs d’Arguenon cylo-sport vers 1995, il me semble.

 

ACS :  2)         Quel est ton meilleur souvenir ou plus grande satisfaction dans la pratique du vélo ?

 

Que de bons souvenirs dans le sport en règle générale et comme je  n’ai jamais été champion du monde à vélo, toutes les compétitions restent de bons souvenirs.

 

 ACS :  3)       Qui est ton coureur préféré ?

 

Actuellement, c’est Warren BARGUIL qui m’épate.

 

ACS  : 4)        Pour quelles raisons ?

 

Il est un peu « fou » car il se lance dans de drôles d’aventures parfois…….ce n’est pas un attentiste, à l’attaque dès que le relief s’élève. J’aime les grimpeurs car il faut être très fort et ce ne sont pas des « profiteurs ». Je le trouve intelligent, nature, posé et du caractère. De plus, il ne se plaint jamais, pas de regard négatif, pas d’excuse……... C’est mon sportif type.

 

ACS :  5)        Stade Rennais ou En Avant de Guingamp ?

 

Ah, je suis très sports collectifs mais je n’ai jamais aimé pratiquer le football (un seul match quand  même, en 1986 contre………Marius TRESOR, eh oui, lors de la Coupe du Monde au Mexique). Mon regard se tourne vers GUINGAMP car c’est un club qui joue le jeu et puis, il a souvent créé de bonnes surprises (n’est-ce pas les fans Rennais !)

 

ACS  : 6)        Ton plat préféré ?

 

Un grand plateau de fruits de mer avec une bonne bouteille de Chablis et après une bonne bouteille de bulles. Mais j’aime bien aussi des plats plus nobles tels que la tête de veau, les pieds de cochon, la fraise de veau et la poule au pot………

 

ACS : 7)         Un pays ou une ville que tu as aimé visiter ou aimerais visiter ?

 

Je souhaite retourner dès que possible en Corse. Nous y sommes allés une petite semaine en reconnaissance de l’étape du tour de France Porto-Vecchio – Bastia en 2013 donc pas beaucoup de temps pour découvrir l’île de beauté. Beau paysage, calme au mois de mai mais j’aime surtout les  rencontres avec les insulaires qui adorent discuter avec nous les Bretons. Que de bonnes rencontres.

 

ACS : 8)         Ton endroit préféré ?

 

La Grohendais, près de la mer, du sable pour jouer au volley et puis, l’endroit est très reposant. Tu rentres du boulot et tu trouves le grand calme.

 

ACS : 9)         Quelle qualité apprécies tu le plus chez les autres ?

 

J’aime les gens qui ont la politesse d’écouter les autres et ne pas faire croire qu’ils détiennent la vérité. Des surprises parfois……..

 

ACS : 10)       Le défaut qui t'insupporte ?

 

 L’individualisme, le TPMG (tout pour ma gueule)

 

ACS : 11)       Quels sont tes loisirs préférés ou autres passions ?

 

Le vélo, le volley en salle, le volley de plage, le ski, la course à pieds (et pour 3 disciplines, en compétition), le jardinage, le bricolage, les voyages etc……………et puis un peu de repos.

 

ACS : 12)       Une personnalité , un artiste ou un sportif toutes disciplines confondues que tu  apprécies ?

 

J’ai bien aimé Jacques CHANCEL, son parler, sa voix, ses connaissances, son respect, son amour pour le vélo. Mais bon, il y en a plein d’autres que j’apprécie. Par contre, si nous connaissons bien les hommes, les femmes politiques, sportifs, spectacles etc…….on passe sous silence,  ceux et celles qui travaillent dans l’ombre ! Je pense aux chercheurs dans le domaine médical, scientifique..............ces chirurgiens qui vous opèrent. Certains sportifs de haut niveau (ceux qui se baladent avec des écouteurs aux oreilles notamment), se prennent pour des « Dieux », restez, restons humbles.

 

ACS : 13)       La principale qualité du club ?

 

Je peux dire la convivialité mais bon, si nous voulons une bonne, une meilleure  convivialité, il faut une bonne contribution de tous et toutes.

 

ACS : 14)         Que souhaiterais tu voir s’améliorer ?

 

Que les gens participent au minimum à la vie du club. Les excuses évoquées ne tiennent pas la route, nous sommes des gens incrédules. Nous pouvons tous trouver du temps mais encore faut-il vouloir.  

 

ACS  : 15)      Que lis tu  ?

 

 Eh bien, bizarrement je ne  lis que rarement un gros bouquin  pour différentes raisons, l’impatience (l’envie de terminer la lecture trop rapidement), le manque de temps (et pourtant je ne regarde que très rarement la télé). Par contre, beaucoup de lecture (l’actualité, la politique, le quotidien …….) sur internet. A ceci, je suis abonné à différentes revues (mieux vivre votre argent, capital, le particulier……) et, bien sûr la presse locale. Cruciverbiste l’été, je peux aussi lire le dictionnaire pour apprendre de nouveaux mots.

En fait, je n’ai pas beaucoup de temps car mes mandats extra-professionnels sont consommateurs et là, je dois beaucoup me documenter pour suivre parfois.  

       

ACS : 16)       Un souhait, un rêve ou un vœu ?

 

 Un seul rêve, un seul souhait, un seul vœu : conserver ma SANTE le plus longtemps possible.

 

ACS : 17)       Une anecdote de vélo ?

 

 Lors de l’été 1990, habituée de la randonnée « LA BERNARD HINAULT », la petite équipe de copains composée de Bernard LEMOINE et Daniel CHERBONNET entre autres, a décidé de franchir un palier. Nous décidons de participer à « LA MARMOTTE », randonnée de 180 kms en montagne, début juillet 1991.

La Marmotte c’est quand même cinq cols à gravir dont le télégraphe, la Galibier et l’Alpe d’huez.

Parole tenue, lors de l’intersaison nous avons préparé ce périple. Nous réservons le couchage dans une auberge de jeunesse, le minibus de la ville de Plancoët, un chauffeur car nous ferons la route le vendredi, la randonnée se déroule le samedi, au taquet comme d’habitude.

Aucune expérience de la montagne, deux Cancalais (copains de Daniel) super sympas, habitués de ce genre d’épreuve nous accompagnerons.

Ce début d’été 1991, il fait froid en Bretagne notamment mais aussi en montagne puisqu’une bonne couche (50 cm ) de neige recouvre les cimes. Nous sommes début juillet.

Changement de temps, le vendredi de notre arrivée avec la canicule (35/37 degrés), le goudron fond en plaine et l’épaisse couche de neige commence à se transformer en eau.

Hébergés sur le site de l’arrivée à l’Alpe d’Huez, il fait chaud dans les maisons, temps très lourd, le diner a du mal à passer. Par contre, notre copain producteur de légumes, qui patoise au maximum, mange comme si le lendemain il allait ramasser des choux fleurs !

« Eh les gars, un sac vide ne tient pas debout, faut manger, j’ai l’habitude de la marmotte » et le bouquet final a été le moment du dessert ou il a mangé une grosse glace !

Bon samedi matin, départ en fanfare dans la plaine, premier col nickel, second aussi et voilà notre légumier qui nous dépasse……….vraiment épatés car il est plus âgé que nous et n’est pas vraiment un compétiteur. Puis voilà le moment crucial, l’ascension du Galibier que nous montons avec difficulté, notre pote toujours devant nous, incroyable !

Arrivés au sommet, il y avait la « Croix rouge » et en passant, nous jetons un coup d’œil et apercevons notre Ami sur une civière ! On pose pied à terre mais nous décidons de continuer  puisqu’il est dans de bonnes mains. Dans la plaine, avant d’aborder l’Alpe d’Huez, on s’amuse  de cette mésaventure en pensant au repas de la veille.

Il arrive à l’Alpe d’Huez tardivement et le soir à table, nous parlons du déroulement de la journée mais à aucun moment, il ne nous parle de son passage à la croix rouge.

En fait, il n’a jamais su que nous l’avions vu sur la civière, nous avons ri toute la soirée sans rien dévoiler et c’est resté mystérieux mais nous étions une vraie bande de copains……

 

Maurice a profité de ma convalescence pour me filer le »bébé », ce fameux questionnaire que je dois remplir avec ma main gauche. C’est chose faite désormais.

 

 

M.M: Maintenant tu seras aussi fort de la main gauche que de la main droite et il fallait bien te trouver une petite occupation !!!

 

Grand merci à Toi.

**********

 

 Avant de conclure cet entretien, pour celles et ceux qui ne se connectent pas ( à tort )  sur le site des guiboles s'affolent,  peux tu nous donner des nouvelles  récentes de Nicolas et Angélique sur leur périple à travers l'Europe et maintenant les Pays d'Orient,  puis de nous faire part en qualité de parents de vos impressions sur une telle aventure, de ce qui vous séduit dans leur voyage et des éventuelles appréhensions que celui-ci peut procurer.

 

 

 

Nicolas et Angélique sont donc partis le  10 avril dernier à vélo de Saint-Cast le Guildo à destination de la Malaisie. Un périple d’environ 18/20 000 kms qui prendra fin, début d’année 2018.

Actuellement, ils descendent vers Téhéran en Iran après la Turquie où ils ont été très bien accueillis par la population. De très bonnes rencontres, des gens super gentils qui sont prêts à tout donner.

Ils sont régulièrement invités à manger, dormir chez l’habitant. Des cadeaux parfois aussi, un Imam leur a offert une maisonnette-lampe sans penser qu’ils étaient limités en bagages.

Pas trop d’ennuis mécaniques, 2 crevaisons, un câble de dérailleur écourté mais sans doute d’autres petits problèmes dont nous n’avons pas connaissance.

Dès qu’ils ont une connexion internet, nous pouvons échanger sur skype

Allez voir les guibolles s’affolent, inscrivez-vous à la newletter et vous saurez tout.

 

Ci-dessous le lien pour y accéder et pour tout savoir sur leur progression, inscrivez-vous à leur newletter.

 

https://lesguibollessaffolent.wordpress.com/

 

Pour nous les Parents, nous sommes persuadés que c’est une merveilleuse aventure pour nos Jeunes. Mais si de mon côté je suis à l’aise car je sais qu’ils ne sont pas les premiers venus en terme de baroudeurs, routards, qu’ils ont bien préparé cette aventure, ma « moitié » est un peu plus anxieuse.

Si régulièrement, ils font de bonnes rencontres, la seule crainte pour nous Parents, est qu’ils fassent une mauvaise rencontre………………mais ils sauront s’en sortir et nous croisons les doigts

 

Angélique et Nicolas avec des maillots de circonstance bien avant le départ du Tour de France.

Et leur précieuse monture le 10 Avril au départ de la Grohendais.



22/07/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 99 autres membres